All You Need
In One Single
Theme.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat
Search here:
Home > Parasites

Parasites

 

 

Spectacle « Parasites » à la Comédie de l’Est : théâtre trash

le 22/11/2011 à 05:00 par Dominique Feig

Petit espace pour grandes manœuvres guerrières, la petite salle de la Comédie de l’Est accueillait la semaine dernière « Parasites », la création de la Compagnie Kalisto, une vision apocalyptique des relations humaines, minutieusement déconstruite par un texte au vitriol signé Marius von Mayenburg.

Ils sont cinq personnages, cinq combattants luttant pour leur survie, anges déchus chassés du paradis du politiquement correct. Deux jeunes couples et un vieil homme passent le plus clair de leur temps à se parasiter les uns les autres, cherchant à se détruire dans un huis clos aux allures de champ de bataille. Sous les yeux ébahis du public, un corps à corps terrible s’engage, où la violence et la cruauté n’ont plus de limites. Prisonniers d’un manque d’amour criant, les locataires du désespoir s’affrontent en un combat acharné.

Et paradoxalement, dans cette guerre de tous les instants, par-delà cette énergie désespérée et vaine, se dessine une compréhension qui rend les protagonistes profondément attachants. L’humour se mêle à la cruauté, et l’excellence du jeu des comédiens précipite l’entreprise dans une peinture sociale complètement surréaliste. 

Le vieux Multscher en pot de colle pathétique joue les clowns tristes, et Betsie tirée à 4 épingles est tout droit sortie d’un épisode de « Desesperate housewives », tandis que Ringo, doublon d’un Tom Cruise tétraplégique, semble revenir de la guerre du Vietnam. Quant au couple formé par Friderike et Petrik, il semble sortir d’un bad trip des années « peace and love »… Tout ce beau monde s’envoie à la figure une pléthore de formule trash, le tout servi dans un étonnant climat compassionnel et doucereux.

Au beau milieu de l’arène de ce « désespoir mode d’emploi » flotte un humour indéfinissable… Il est vrai qu’à force de grossir le trait nos solitudes et nos manques nous apparaissent presque supportables. Effet catharsis de ces « parasites » qui auront donné un grand coup de pied dans la fourmilière du conformisme ambiant.

le 22/11/2011 à 05:00 par Dominique Feig

Parasites de Marius von Mayenburg

Traduction : Laurent Muhleisen
Création le 15 novembre 2011 : Comédie de l’Est (Colmar)

Mise en scène : Illia Delaigle

Interprétation : Céline Chevalier, Leila Naceur, Illia Delaigle, Hervé Urbani et Jean-Yves Duparc

Scénographie
Blandine Vieillot

Lumières
Vincent Urbani

Son
Mélanie Gerber

Coproduction
Comédie de l’Est (CDN Colmar)